CHOC CLASSICA : Préludes de Debussy / Boris Berman

DEBUSSY
Préludes et autres pièces
Boris Berman (piano)

CD Palais des Dégustateurs PDD014

L’IMAGINATION AU POUVOIR
Boris Berman, avec une autorité de maître, place le piano de Debussy sous le signe de l’intériorité .

Depuis qu’il a immigré en Israël en 1973, le pianiste russe Boris Berman mène une carrière de pédagogue reconnu dans le monde entier. Cet album de deux CD réunissant quelques-unes des pages majeures de Debussy rappelle qu’il est aussi un immense artiste. Captée dans l’excellente acoustique du domaine de La Romanée Conti, son interprétation permet en effet de goûter les sonorités profondes et la rondeur du timbre d’un jeu qui sait allier l’intériorité à l’expressivité. Plutôt que d’attirer l’attention sur le flou maîtrisé si cher aux impressionnistes dans la tradition de Gieseking, Berman privilégie l’intensité, les variations d’attaques, quitte à creuser le trait. On est frappé dans les deux Livres des Préludes par son art de gérer le temps (Danseuses de Delphes, La Terrasse des audiences du clair de lune), de conférer du sens aux contrastes dynamiques (Ce qu’a vu le vent d’ouest), de densifier l’écriture debussyste dans des pièces en apparence éparpillées (Brouillards, Feuilles mortes, Les fées sont d’exquises danseuses) et à buriner les rythmes (La Puerta del vino). Il en ressort une lecture parfois visionnaire, faite de sensations fortes (La Cathédrale engloutie) où transparaît une imagination qui, mutatis mutandis, s’apparente à l’effusion géniale de Richter (Le Vent dans la plaine). (…)
Michel Le Naour

Critique parue dans le magazine Classica de février 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *